Analyses des performances des différentes classes d'actifs en 2015

Analyses des performances des différentes classes d'actifs en 2015

Nous avons assisté à une réunion de Rothschild et Cie dans le courant du premier trimestre 2016. Les éléments que nous avons retenus sont toujours d'actualité. certains chiffres sont approximatifs car tirés de graphiques. Nous y avons ajouté nos conclusions.

 

Evolution du marché des actions en 2015 en monnaie locale :

Italie + 12,7%, Chine + 9,4%, France + 8,5%, Euro zone + 8%, Etats-Unis -0,2%, Suisse - 1,8%, Espagne - 7,2%, Pays Emergeants - 17%.

Le rôle de devises :
Pour un investisseur européen, les performances du marché action doivent être appréciées en tenant compte de l'évolution des devises. En 2015 le $ s'est apprécié de 5% par rapport à la devise chinoise, de 11,4% par rapport à l'Euro. Le Francs Suisse s'est apprécié de 10,4% par rapport à l'Euro et le Japon de 10,8%.
Entre 2010 et maintenant le taux de change réel de l'euro a baissé de 25%. Cette baisse ne nous semble pas justifiée : la balance courante de l'Euro zone qui était négative de 1,5% du PIB en 2009 est maintenant positive de 3% du PIB. Il n'y a donc pas de raison objective de la baisse de l'Euro.
Il est certain que si on intègre l'évolution des devises dans les performances du marché action, la hiérarchie est complétement différente.

  • Le prix des matières premières en 2015 : baisse des prix
    Aluminium -18%, cuivre -24,4%, Métal -32,2%, Pétrole -35%
    Naturellement cela perturbe les équilibres économiques de nombreux pays tant importateurs, qu'explorateurs.
  • Performances des obligations en 2015
    Italie 4,9%, Portugal 3,9%, zone euro 0,5%, OAT 30 ans - 3%.
    - Les taux en Allemagne baissent depuis 2014. En février 2016, on avait des taux négatifs jusqu'à une maturité de 8 ans. Ils atteignent 1% à 20 ans et 1,2% à 30 ans.
    - Aujourd'hui les taux américains sont d'environ 1,5% supérieurs aux taux européens. A certaines périodes c'était l'inverse.

Quelques données en vrac :

La Chine :
Les réserves de change se sont accumulées depuis les années 2002. Pour la première fois, elles ont baissé en 2015 mais le solde de la balance commerciale qui a toujours été très excédentaire depuis 2002, continue à progresser de façon spectaculaire : le solde a plus que doublé en 2 ans.
Cela relativise les discours négatifs que l'on entend partout sur l'état de l'économie chinoise.
On peut légitimement se poser la question : pourquoi les réserves baissent alors que la balance commerciale est florissante ?
Notre explication :
Regardez les investissements chinois dans le monde entier. On entend parler que de cela et les exemples sont innombrables.
En Chine l'épargne des ménages était de 30% du PIB en 2005. Elle est de 41% du PIB en 2015. La consommation des ménages est passée de 40% à 38%. Les discours disant que la Chine s'oriente vers une société de consommation à l'occidentale sont donc à relativiser. Il faut noter cependant que la croissance des ventes de détail est passée de 18% en 2011 à 11% en 2015. Ce n'est pas si mal. Il faut replacer ces chiffres dans un contexte de hausse généralisée du PIB encore de 7% par an.
- La hausse des ventes de véhicules a doublé en 5 ans.
- Il y a une baisse des mises en chantier.
La croissance des investissements des ménages est supérieure au taux d'épargne. Le taux d'investissement est passé de 40%  en 2002 à 44% en 2015. Cela se traduit par un endettement des ménages qui n'a encore rien à voir avec l'endettement des ménages américains.

Les Etats-Unis :
Nous enregistrons depuis 2 ans une forte baisse de la place de l'industrie (-4% du PIB) et une croissance des services non manufacturés.
enter 2011 et 2016, le § s'est considérablement apprécié par rapport à l'ensemble des monnaies (plus de 25%) ce qui rend les Etats-Unis moins concurrentiels.
Le taux d'épargne est particulièrement faible. Il est inférieur à 6% en 2015. Il était de 12% vers les années 82.
Nous sommes surpris par la faiblesse de ce taux. Si on le compare au taux chinois (41% du PIB) il est clair que cela va avoir des conséquences considérables à terme sur la répartition des richesses dans le monde.
Le patrimoine américain représente 6,4 ans de revenu disponible. Il était de 4,5 ans il y a 30 ans.
-  Les mises en chantier sont encore inférieures à la moyenne des 50 dernières années mais il y a une légère remontée : le marché immobilier américain tend à se débloquer.
après une baisse considérable de la part des salaires dans l'économie américaine, la hausse des salaires est cette année supérieure à l'inflation.

L'Euro Zone :

Il y a des potentiels de surprise favorable dans l'Euro zone.

- Amélioration de l'emploi :
Après une période de dépression entre 2009 et 2014, on assiste à une petite croissance de l'emploi (+2% par an). Dans l'Euro zone le chômage est passé de 12% en 2012 à 10,5% en 2015. Il est d'un peu plus de 10 en France. La baisse du chômage est donc beaucoup moins marquée en France qu'ailleurs. Il y a eu un retournement sérieux de la situation en Espagne et en Italie. Après avoir culminé à 154 millions dans l'Euro zone en 2008, le  nombre d'emploi a été ramené à 149 millions en 2013 et à 151,5 millions en 2015. La création des emplois se concentre principalement en Allemagne et en Espagne (3 fois plus qu'en France).

- Reprise de l'investissement :
Les profits après impôts dans les entreprises ont très fortement augmenté dans l'Euro zone : 19% en 2000, 23,5% en 2015.
Les résultats 2015 ont cru de 20% en 2015 au Japon et de 12% dans l'Euro zone. Ils ont été voisin de 0 aux Etats-Unis.
Ils ont baissé en Suisse et ont baissé de 15% au Royaume Unis (avant le Brexit).
La prévision de croissance des résultats 2016 sont de 10% pour l'Europe et de 3% pour le Royaume Unis (avant le Brexit).

- Valorisation des actions :
Le rapport Résultat Prix (PE) est de 12 à 14 pour l'Europe selon les indices, 15,7 pour l'indice Américiain, 11,8 pour l'indice Asie Pacifique hors Japon.
Nous en concluons que les actions américaines sont chères et qu'il y a un potentiel important de rattrapage dans les actions asiatiques et européennes ceci d'autant plus que les perspectives économiques sont meilleures en Europe et en Asie qu'aux Etats-Unis. 

Patrimoine Courtage

Actualités

Notre point sur l'économie à février 2017

 

BREXIT: Quelles conséquences pour votre patrimoine?
Nos commentaires sur le BREXIT.

 

Pourquoi les résidences de tourisme sont-elles loin d'être un investissement de tout repos ?

Les résidences de tourisme

 

L'usufruit temporaire de biens immobiliers dans une structure IS (SCI ou entreprise)

L'usufruit temporaire

 

Et si vous aviez le courage de bannir le mot risque de votre vocabulaire ?

Bannissez le mot risque

 

Quelques éléments de réflexions sur d'éventuels investissements dans l'agriculture

L'agriculture un investissement plaisir

 

Et si vous arrêtiez de croire ce que l'on vous raconte sur la santé de l'Amérique !

Un point sur l'Amérique

 

L'avenir n'appartient qu'à ceux qui sont optimistes de nature

Etes-vous optimiste ?

 

Pourquoi choisir un Conseil en Gestion de Patrimoine ?
La réponse de Fidelity

 

Accéder à un fond de marchand de biens sous forme de FPCI:
FPCI d'opérations de marchand de biens

Novapierre Allemagne

Investissez sur un marché porteur avec une fiscalité douce

 

Sécurisez votre épargne avec l'investissement en nue-propriété

Nue-propriété

 

L'immobilier en France

Construit t'on trop en France ?

 

Notre lettre de Patrimoine 1er semestre 2017

Lettre de Patrimoine 1er semestre 2017